Australian Wagering Council

Par Antoine Goetz

L'Australian Wagering Council démantelé après l'interdiction des paris en ligne en Australie

L'AWC, le lobby des bookmarkers étrangers en Australie, a été dissous de sa forme actuelle, après avoir tenté en vain de convaincre le Commonwealth d'autoriser la poursuite des paris en ligne en Australie.

William Hill, dirigé par Tom Waterhouse, a récemment quitté l'Australian Wagering Council à la suite du départ anticipé de Ladbrokes, ce qui a suscité de nombreuses discussions entre les membres de l'AWC quant à son avenir.

Le président de l'Australian Wagering Council a confirmé le 16 aout 2016 que l'organisation ne continuerait pas sous sa forme actuelle, bien qu'il ait déclaré qu'il travaillait sur la mise en place d'un organisme plus efficace.

Le PDG Ian Fletcher, ancien bureaucrate du Queensland, a déclaré à The Australian que le départ de William Hill a rendu l'Australian Wagering Council moins représentatif qu'il le souhaitait.

"J'ai suggéré que nous capitalisions sur le départ de William Hill pour nous regrouper et discuter de la création d'un organisme plus efficace."

"D'autres membres sont d'accord avec cette vision et ont convenu que nous travaillerons le reste de l'année sur ce projet.

"Cependant, nous n'en sommes qu'à six semaines dans ce processus, il est donc trop tôt pour parler de l'orientation que prendra ce projet."

L'AWC a été la priorité de son membre fondateur Sportsbet, la branche australienne du géant irlandais du paris en ligne Paddy Power, ainsi que les autres bookmakers tels qu'Unibet, Bet 365 et William Hill, dans leur campagne de lobbying pour la légalisation des paris en jeu en Australie.

Bien que les efforts de l'AWC aient été soutenus par un bon nombre d'acteurs locaux réputés, le gouvernement fédéral a fini par interdire les paris en ligne.

Dans les bureaux ministériels de Canberra, l'AWC a suscité la colère pour ses déclarations critiques suite à la décision du Cabinet.

On s'attend alors à ce que l'interdiction en vigueur coûte 500 000 $ par semaine aux cinq bookmakers qui offrent des des jeux d'argent en ligne via des intermédiaires.

Comme l'a révélé The Australian, les bookmakers sont confrontés à la perspective de nouvelles taxes dans les territoires du nord pouvant atteindre 100 millions de dollars par an.

M. Fletcher a déclaré que même si l'AWC était remplacé par un nouvel organisme, il n'y aurait pas de changement dans "la volonté des opérateurs à engager un débat sérieux sur la réglementation des paris en ligne en Australie".

"Nous restons à l'avant-garde de ceux qui réclament un nouveau cadre réglementaire national, y compris en matière de publicité."

Sportsbet, dont le PDG Cormac Barry préside le conseil d'administration de l'AWC, a décidé de renforcer considérablement son équipe interne de lobbying et de communication pour recruter un directeur général des affaires corporatives et réglementaires et un responsable des affaires gouvernementales à temps plein.

Sur ce, pour les joueurs francophones, nous vous recommandons de lire nos revues sur les casinos suivants : Cresus Casino, Casino Extra, Cheri Casino, Dublinbet, Lucky 8Lucky31, Unique Casino et Tropezia Palace.

Ces casinos font partie de nos préférés du moment et vous devriez y passer de bons moments et des parties endiablées !

 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Offres spéciales et bonus dès l'inscription à notre newsletter!

Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.